Préparer concrètement notre départ en mode humanitaire

Choisir la bonne association

Lorsque l’on envisage de faire une mission humanitaire, l’essentiel est de se tourner vers des ONG sérieuses. Il s’agit de préparer concrètement notre départ.

Certaines de ces institutions ont une certaine ancienneté, une réelle expérience… C’est déjà rassurant !

Mais le relationnel entre aussi en jeu.

Préparer concrètement notre départ

Se sentir entouré

L’ONG doit nous challenger pour s’assurer que nous avons les épaules assez solides pour partir.

Dès lors, la réflexion sur notre véritable envie est posée, mesurée et questionnée avec tout le professionnalisme nécessaire.

Nous avons décidé de nous engager avec les Missions Étrangères de Paris ; cette association nous correspond par ses valeurs d’acculturation, de respect et de tolérance.

Tout au long du processus, et nous en reparlerons, nous avons été extrêmement accompagnés ; on nous a vraiment aidés à discerner et nous préparer aux difficultés éventuelles.

Quel temps prévoir pour préparer concrètement notre départ

Le processus peut être long, et difficile, quelle que soit l’ONG ; il faut prévoir au moins plusieurs mois. On ne part pas en mission du jour au lendemain.

Et si on vous le propose, méfiez-vous ! Il y a anguille sous roche.

Nous concernant, voici en quelques mots les différentes étapes

Nous avons d’abord rencontré et partagé notre projet avec les coordinateurs et chargés de mission ; cela s’est fait en visio ; puis en présentiel.

Nous avons ensuite fait nos CV et lettres de motivation. Après se sont enchaînés les entretiens avec les Ressources humaines, le psychologue, les chargés de mission, l’équipe encadrante, etc. Beaucoup d’allées et venues, de questionnements, de discussions.

Ensuite, une semaine intense de formation a été fort utile de pour discerner et conforter notre choix, mieux nous y préparer

Bref, une année entière entre la prise de contact avec l’association et l’accord final.

La période de préparation peut débuter.

En quoi consiste cette partie préparation ?

Après le temps du discernement et des échanges avec l’ONG viennent les aspects purement administratifs :

  • Obtenir les passeports et les permis de conduire internationaux sont les premières démarches ; elles peuvent prendre du temps et sont donc prioritaires.
  • En découlent les démarches au sujet de la scolarité des enfants et les vaccins à faire ; l’achat des billets d’avion, l’obtention des visas, les éventuelles procédures pour le travail ; en ce qui me concerne, il s’agit d’une cessation temporaire d’activité avec tout ce que cela implique, sur le plan administratif
  • Il faut également anticiper la question du logement actuel : allons-nous le louer ? Le vendre ? Et prévoir aussi toutes les assurances.

Et concernant la mission humanitaire elle-même ?

Le chargé de mission part quelques jours sur place ; son rôle est de mieux choisir le logement, l’école où iront les enfants, ainsi que la définition de notre mission.

Une fois sur place, d’autres démarches seront à effectuer, notamment l’inscription sur le fil Ariane. Ce service public offert par l’Administration française n’est ni une assurance voyage ni un service de géolocalisation. Il permet de recevoir des alertes durant tout séjour à l’étranger, qu’il soit touristique ou professionnel, de moins de six mois.

Peut-on tout prévoir ?

Ce n’est jamais le cas. Lorsque l’on part en volontariat, encore moins. Il faut accepter un certain lâcher-prise.

La préparation psychologique est donc indispensable. Être prêt à ne pas tout maîtriser, tout savoir et devoir s’adapter en permanence une fois sur place. Car tout peut changer, évoluer, après l’arrivée.

Se renseigner ou être formé pour mieux connaître le pays d’accueil aide à acquérir une plus grande ouverture d’esprit sur les us et coutumes, dans une dynamique dénuée de préjugés.

En conclusion,

Bref, préparer concrètement notre départ était bel et bien indispensable ; et aussi de prendre le temps de le faire dans les règles de l’art.

Même être paré aux imprévus !

N’hésitez pas à me poser toutes vos questions ; j’aurais grand plaisir à échanger avec vous.

Et soutenez notre projet au sein de Missions Etrangères de Paris ? Cliquez sur ce lien !

A bientôt, Camille

Revenir à la page d’accueil

Retour en haut